Inji EFFLATOUN (1924-1989)

Inji Efflatoun est une peintre égyptienne, et une militante marxiste et féministe. Elle est considérée comme une pionnière et une des artistes importantes en Égypte au XXᵉ siècle. Militante : Efflatoun est née au Caire en 1924 dans une famille traditionnelle musulmane. Son père est un entomologiste et un propriétaire foncier et sa mère est une conceptrice de vêtement qui sert également dans le comité des femmes du Croissant Rouge Égyptien. Pendant son cursus scolaire, elle s'intéresse déjà à la peinture et ses parents l'encouragent. Elle découvre les mouvements surréalistes et cubistes. Elle découvre également le marxisme au lycée français du Caire. En 1944, elle rejoint l'Iskra, un parti de la jeunesse communiste. Après avoir obtenu son diplôme de l'Université du Caire, elle est, avec Latifa al-Zayyat, l'une des membres fondatrices, en 1945, de la Rabitat Fatayat à jami'wa al ma' ahid (Ligue des jeunes femmes de l'Université et des Instituts). La même année, elle représente la Ligue lors de la première conférence de la Fédération démocratique internationale des femmes à Paris. Se consacrant aux droits des femmes et à la politique, elle privilégie ce militantisme à la peinture durant ces années 1946-1948. Elle publie Thamanun milyun imraa ma anna (Quatre-vingts millions de femmes avec nous) en 1948 et Nahnu al-nisâ ' al-misriyyat (Nous les femmes égyptiennes) l'année suivante. En 1949, elle devient un des membres fondateurs du premier congrès du Premier Conseil de la Paix de l'Égypte. Elle rejoint Harakat ansar al salam (Mouvement des amis de la paix) dans les années 1950. Elle est arrêtée et secrètement emprisonné pendant la répression par Nasser des communistes en 1959. Après sa libération, en 1963, elle consacre la plupart de son temps à la peinture. Peinture Son intérêt pour la peinture est ravivé à la fin des années 1940, après une visite de Louxor, de la Nubie, et d'oasis égyptiennes. Lors de ces voyages, elle a l'occasion de pénétrer dans les maisons et d'esquisser les hommes et les femmes au travail. Elle étudie pendant un an avec l'artiste suisse, Margo Veillon, qui est né en Égypte. Au cours de cette période, elle organise des expositions personnelles au Caire et à Alexandrie, et est exposée à la Biennale de Venise en 1952, et à la Biennale de São Paulo en 1956. En 1956, elle est influencée par la peinture d'un de ses amis, le peintre mexicain David Alfaro Siqueiros. Elle a la possibilité de continuer à peindre pendant son emprisonnement. Suite à sa libération, elle se consacre davantage à son art, et expose à Rome et à Paris en 1967, Dresde, Berlin, Varsovie et Moscou en 1970, Sofia en 1974, Prague en 1975, New Delhi en 1979. Ses «coups de pinceau colorés» rappellent à certains observateurs la manière d'un Vincent van Gogh ou d'un Bonnard. Une collection de ses œuvres est exposée au Palais de Taz du Caire. Elle meurt en 1989, sans avoir pu mener à bien son dernier projet, écrire ses mémoires.

2 Lots
Oeuvre d'art
Inji EFFLATOUN (1924-1989)

Sans Titre

Huile sur Toile

50 x 70 cm

30000/35000 TND

Prix réalisé: 25000 TND
Oeuvre d'art
Inji EFFLATOUN (1924-1989)

Sans Titre

Huile sur toile sur carton

37 x 54 cm

20000/25000 TND

Prix réalisé: 15000 TND