Oeuvre N° 28 consultée 214 fois

Victor SARFATI (1931 - 2015)
  • Souk à Djerba
  • Aquarelle sur papier
  • 18 x 12 cm (hors cadre)
  • 36 x 30cm (avec cadre)
  • L'oeuvre n'a jamais quittée son cadre d'origine.

Provenance
Collection privée

Visibilité - Livraison
  • L'oeuvre est visible au siège de Marsa Enchères au 12, rue Imam Abou Hanifa. 2070. La Marsa.
  • La livraison des oeuvres vendues se fait impérativement à notre siège PLAN DE SITUATION.

Biographie
Victor SARFATI (1931 - 2015)
Est un peintre et professeur de peinture tunisienne. Il fait ses études à l'École des beaux-arts de Tunis2 avant de devenir professeur d'éducation artistique, notamment au Collège Sadiki et à l'École des beaux-arts de Tunis. Les quartiers populaires une source inépuisable d'inspiration ; le souk, les ruelles de Bab Saadoun, Zarkoun, la Hara, la friperie, la synagogue de la Ghriba, mais il peint aussi Sidi Bou Saïd et Carthage. La recherche de la beauté est aussi présente dans ses œuvres sous la forme d'un geste, d'un regard ou d'une position. À cet égard, la femme et les chevaux occupent une place privilégiée.
FIN D'ENCHÈRES HEURE TUNISIENNE
2018-04-29 17:21:00CET

Estimation: 2200 0 TND
ENCHÈRE ACTUELLE
0.000 TND
0.00 0.00 $

PRIX DE RÉSERVE NON ATTEINT

PLACER UNE ENCHÈRE MAXIMUM (AUTOMATIQUE) i
VOTRE ENCHÈRE DOIT ETRE AU MOINS 50 TND
CONFIRMER VOTRE ENCHÈRE Prix HT Frais 20% TVA 19% Prix TTC

HISTORIQUE (0 ENCHÈRES)

Tous les horaires sont en CET
Provenance
Collection privée

Visibilité - Livraison
  • L'oeuvre est visible au siège de Marsa Enchères au 12, rue Imam Abou Hanifa. 2070. La Marsa.
  • La livraison des oeuvres vendues se fait impérativement à notre siège PLAN DE SITUATION.

Biographie
Victor SARFATI (1931 - 2015)
Est un peintre et professeur de peinture tunisienne. Il fait ses études à l'École des beaux-arts de Tunis2 avant de devenir professeur d'éducation artistique, notamment au Collège Sadiki et à l'École des beaux-arts de Tunis. Les quartiers populaires une source inépuisable d'inspiration ; le souk, les ruelles de Bab Saadoun, Zarkoun, la Hara, la friperie, la synagogue de la Ghriba, mais il peint aussi Sidi Bou Saïd et Carthage. La recherche de la beauté est aussi présente dans ses œuvres sous la forme d'un geste, d'un regard ou d'une position. À cet égard, la femme et les chevaux occupent une place privilégiée.