Oeuvre N° 65 consultée 688 fois

Jellal BEN ABDALLAH (1921 - 2017)
  • Nature morte
  • Gouache sur papier
  • 14 x 7 cm (hors cadre)
  • 21 x 15.5cm (avec cadre)
  • SBG.

Provenance
Collection Privée

Visibilité - Livraison
  • L'oeuvre est visible au siège de Marsa Enchères au 12, rue Imam Abou Hanifa. 2070. La Marsa.
  • La livraison des oeuvres vendues se fait impérativement à notre siège PLAN DE SITUATION.

Biographie
Jellal BEN ABDALLAH (1921 - 2017)
Est un artiste peintre tunisien. En 1938, il choisit la peinture comme mode d'expression artistique et décide d'en faire son métier. Inspiré par son village de Sidi Bou, l'artiste peint d'abord des miniatures suivant la tradition orientale. Il fréquente les peintres de l'Ecole de Tunis et s'inspire d'Amor Ghraïri et Aly Ben Salem. Peint « Le Martyr » après les évènements d'avril 1938. Quelques temps plus tard il perd sa grand-mère et ses parents et s'installe définitivement à Sidi Bou Saïd. En 1943 il expose les premières grandes miniatures chez Mme ATTIAS. Il entre à l'école des Beaux-Arts de Tunis et y reste 3 semaines. Il remporte le 1er prix de peinture et décroche une bourse pour séjourner à Paris pendant 3 mois. Arrivé à Paris il fréquente l'académie de la grande chaumière et les artistes de Montparnasse. Il rejoint Moses Levy à Rome et visite Venise et Florence. En 1951, il reçoit sa 1ère grande commande publique (2 fresques pour le Lycée de jeunes filles de Sousse) et une commande provenant de l'état pour la maison de Tunisie à Paris où il s'installe à nouveau pour 2 ans et reprend le gigantesque atelier d'Auguste Matisse. Il expose à la galerie Champion-Cordier qui se charge d'expédier et de vendre ses œuvres au Luxembourg, en Espagne, en Egypte et aux Etats-Unis. En 1957, il devient décorateur du théâtre municipal de Tunis pendant 13 ans. Il épouse Latifa Bach Hamba qui devient sa muse. 1997 aura lieu la dernière exposition de 50 miniatures à la Galerie Ammar Farhat. Il exposera de moins en moins et vend directement depuis son atelier. Ses thèmes favoris sont des scènes dites de genre (métiers traditionnels, scènes quotidiennes ou natures mortes) ainsi que de nombreuses figures féminines, en général dans un intérieur décoré. Le style tend vers la simplification, son dessin est fin, hiératique et ses couleurs sont délicates.
FIN D'ENCHÈRES HEURE TUNISIENNE
2018-10-04 21:03:00CET

Estimation: 4000 / 5000 TND
PRIX RÉALISÉ
0.000 TND
0.00 0.00 $

PRIX DE RÉSERVE NON ATTEINT

HISTORIQUE (0 ENCHÈRES)

Tous les horaires sont en CET
Provenance
Collection Privée

Visibilité - Livraison
  • L'oeuvre est visible au siège de Marsa Enchères au 12, rue Imam Abou Hanifa. 2070. La Marsa.
  • La livraison des oeuvres vendues se fait impérativement à notre siège PLAN DE SITUATION.

Biographie
Jellal BEN ABDALLAH (1921 - 2017)
Est un artiste peintre tunisien. En 1938, il choisit la peinture comme mode d'expression artistique et décide d'en faire son métier. Inspiré par son village de Sidi Bou, l'artiste peint d'abord des miniatures suivant la tradition orientale. Il fréquente les peintres de l'Ecole de Tunis et s'inspire d'Amor Ghraïri et Aly Ben Salem. Peint « Le Martyr » après les évènements d'avril 1938. Quelques temps plus tard il perd sa grand-mère et ses parents et s'installe définitivement à Sidi Bou Saïd. En 1943 il expose les premières grandes miniatures chez Mme ATTIAS. Il entre à l'école des Beaux-Arts de Tunis et y reste 3 semaines. Il remporte le 1er prix de peinture et décroche une bourse pour séjourner à Paris pendant 3 mois. Arrivé à Paris il fréquente l'académie de la grande chaumière et les artistes de Montparnasse. Il rejoint Moses Levy à Rome et visite Venise et Florence. En 1951, il reçoit sa 1ère grande commande publique (2 fresques pour le Lycée de jeunes filles de Sousse) et une commande provenant de l'état pour la maison de Tunisie à Paris où il s'installe à nouveau pour 2 ans et reprend le gigantesque atelier d'Auguste Matisse. Il expose à la galerie Champion-Cordier qui se charge d'expédier et de vendre ses œuvres au Luxembourg, en Espagne, en Egypte et aux Etats-Unis. En 1957, il devient décorateur du théâtre municipal de Tunis pendant 13 ans. Il épouse Latifa Bach Hamba qui devient sa muse. 1997 aura lieu la dernière exposition de 50 miniatures à la Galerie Ammar Farhat. Il exposera de moins en moins et vend directement depuis son atelier. Ses thèmes favoris sont des scènes dites de genre (métiers traditionnels, scènes quotidiennes ou natures mortes) ainsi que de nombreuses figures féminines, en général dans un intérieur décoré. Le style tend vers la simplification, son dessin est fin, hiératique et ses couleurs sont délicates.