Oeuvre N° 8 consultée 128 fois

Herve LELONG (1937)
  • Nature Morte
  • Tapisserie
  • 113 x 183 cm (hors cadre)
  • Signée en bas à gauche.

Provenance
Collection Privée

Visibilité - Livraison
  • L'oeuvre est visible au siège de Marsa Enchères au 12, rue Imam Abou Hanifa. 2070. La Marsa.
  • La livraison des oeuvres vendues se fait impérativement à notre siège PLAN DE SITUATION.

Biographie
Herve LELONG (1937)
Hervé Lelong est né à Chartres en 1937. Élève de Wogensky il a travaillé à Aubusson où il a fait tisser nombre de ses créations. Il est seul aujourd’hui à créer pour la tapisserie à l’aiguille de magnifiques motifs qu’il peint lui-même dans son atelier parisien. C’est à la grande exposition de tapisseries modernes organisée à Paris juste après la guerre, qu’encore enfant, Hervé Lelong découvre la tapisserie et sa magie. A partir de ce jour il n’a de cesse de se faire accompagner au Musée de Cluny, au Louvre, pour contempler les tentures du Moyen-Age ou de la Renaissance, et voir les expositions de tapisseries contemporaines à la galerie « La Demeure ». Dès quinze ans il a la chance de pouvoir fréquenter trois après-midi par semaine un atelier d’art décoratif. Il y réalise ses premiers cartons grâce aux conseils du laqueur Crescent. Le bac en poche il étudie à l’atelier Met de Penninghen, puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Métiers d’Art où Robert Wogensky dirige un cours de cartons de tapisserie pendant quelques semaines. Encore étudiant, en 1959, il reçoit sa première commande de carton qui est tissé à Felletin à la Manufacture Pinton frères. A partir de cette date, grâce à des commandes publiques comme la tapisserie « Jehanne », en 1962, pour le navire école « Jeanne d’Arc », ou principalement privées pour des banques, des compagnies d’assurance ou des particuliers, il fait mettre en laine ses cartons dans divers ateliers d’Aubusson. C’est d’ailleurs pour cette clientèle qu’il oriente son travail depuis cinquante ans, créant sur maquettes des compositions d’inspiration figurative et naturaliste. Agrandies dix fois, ces maquettes servent de base à la peinture gouachée du carton, modèle indispensable à l’interprétation en laine du licier. Ainsi Hervé Lelong, maquette dans la main gauche, pinceau dans la droite, a peint des centaines de mètres carrés, debout, accroupi, juché sur un escabeau, le bras en l’air pour colorer les formes dessinées sur le papier punaisé au mur. Ce sont quelques-uns de ces cartons originaux qui seront exposés cet été au Musée des Cartons de Tapisserie à Aubusson. Certains sont meurtris par le tissage de la tapisserie qui s’exécute juste au-dessus du carton tendu sous les fils de chaîne. D’autres, ayant servi de modèles pour la tapisserie à l’aiguille restent très frais. Pratiquement jamais offerts à la curiosité du public, les cartons contemporains de tapisserie vont, peut-être, attirer une nouvelle génération de collectionneurs épris d’Art Décoratif et d’Histoire de la Tapisserie.
FIN D'ENCHÈRES HEURE TUNISIENNE
2019-03-16 16:21:00CET

Estimation: 1600 0 TND
NON VENDU
0.000 TND
0.00 0.00 $

PRIX DE RÉSERVE NON ATTEINT

HISTORIQUE (0 ENCHÈRES)

Tous les horaires sont en CET
Provenance
Collection Privée

Visibilité - Livraison
  • L'oeuvre est visible au siège de Marsa Enchères au 12, rue Imam Abou Hanifa. 2070. La Marsa.
  • La livraison des oeuvres vendues se fait impérativement à notre siège PLAN DE SITUATION.

Biographie
Herve LELONG (1937)
Hervé Lelong est né à Chartres en 1937. Élève de Wogensky il a travaillé à Aubusson où il a fait tisser nombre de ses créations. Il est seul aujourd’hui à créer pour la tapisserie à l’aiguille de magnifiques motifs qu’il peint lui-même dans son atelier parisien. C’est à la grande exposition de tapisseries modernes organisée à Paris juste après la guerre, qu’encore enfant, Hervé Lelong découvre la tapisserie et sa magie. A partir de ce jour il n’a de cesse de se faire accompagner au Musée de Cluny, au Louvre, pour contempler les tentures du Moyen-Age ou de la Renaissance, et voir les expositions de tapisseries contemporaines à la galerie « La Demeure ». Dès quinze ans il a la chance de pouvoir fréquenter trois après-midi par semaine un atelier d’art décoratif. Il y réalise ses premiers cartons grâce aux conseils du laqueur Crescent. Le bac en poche il étudie à l’atelier Met de Penninghen, puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Métiers d’Art où Robert Wogensky dirige un cours de cartons de tapisserie pendant quelques semaines. Encore étudiant, en 1959, il reçoit sa première commande de carton qui est tissé à Felletin à la Manufacture Pinton frères. A partir de cette date, grâce à des commandes publiques comme la tapisserie « Jehanne », en 1962, pour le navire école « Jeanne d’Arc », ou principalement privées pour des banques, des compagnies d’assurance ou des particuliers, il fait mettre en laine ses cartons dans divers ateliers d’Aubusson. C’est d’ailleurs pour cette clientèle qu’il oriente son travail depuis cinquante ans, créant sur maquettes des compositions d’inspiration figurative et naturaliste. Agrandies dix fois, ces maquettes servent de base à la peinture gouachée du carton, modèle indispensable à l’interprétation en laine du licier. Ainsi Hervé Lelong, maquette dans la main gauche, pinceau dans la droite, a peint des centaines de mètres carrés, debout, accroupi, juché sur un escabeau, le bras en l’air pour colorer les formes dessinées sur le papier punaisé au mur. Ce sont quelques-uns de ces cartons originaux qui seront exposés cet été au Musée des Cartons de Tapisserie à Aubusson. Certains sont meurtris par le tissage de la tapisserie qui s’exécute juste au-dessus du carton tendu sous les fils de chaîne. D’autres, ayant servi de modèles pour la tapisserie à l’aiguille restent très frais. Pratiquement jamais offerts à la curiosité du public, les cartons contemporains de tapisserie vont, peut-être, attirer une nouvelle génération de collectionneurs épris d’Art Décoratif et d’Histoire de la Tapisserie.