Oeuvre N° 67 consultée 283 fois

Etienne Alphonse DINET (1861 - 1929)
  • Bedouine
  • Lithographie sur papier
  • 28 x 19 cm (hors cadre)
  • 34 x 30cm (avec cadre)
  • -Lithographie numero 22

Provenance
Collection Privée

Visibilité - Livraison
  • L'oeuvre est visible au siège de Marsa Enchères au 12, rue Imam Abou Hanifa. 2070. La Marsa.
  • La livraison des oeuvres vendues se fait impérativement à notre siège PLAN DE SITUATION.

Biographie
Etienne Alphonse DINET (1861 - 1929)
Il est né dans la bourgeoisie parisienne du Second empire. En 1881, après avoir obtenu son baccalauréat, il s'inscrit à l'École des beaux-arts de Paris et entre dans l'atelier de Victor Galland. En 1882, il est enseigné par William Bouguereau et Tony Robert-Fleury à l'Académie Julian. Dans la même année il débute au Salon des artistes français. Deux ans plus tard, Dinet effectue son premier voyage et découvre le Sud algérien. L'année suivante un second voyage le conduit à Laghouat et au Mzab. Inspiré, il peint ses deux premiers tableaux algériens. En 1886, l'artiste décide d'étudier la langue arabe dans le but de comprendre la culture islamique. En 1887, il retourne pour la troisième fois à l'Algérie. En 1889, il reçoit la médaille d'argent à l'Exposition universelle de Paris etcontribue à la fondation de la Société nationale des beaux-arts. A l'âge de 47 ans, Étienne Dinet annonce par lettre à un ami qu'il s'est converti à l'islam depuis plusieurs années. Cinq ans plus tard, il annonce son nouveau prénom musluman : Nasr-Eddine. De 1915 jusqu'à 1918, suite à la guerre, Nasr-Eddine Dinet transforme le château familial en hôpital pour recevoir les blessés. Il écrit La Vie de Mohammed, prophète d'Allah chez Piazza. En 1929, il effectue, en compagnie de Sliman ben Ibrahim, le pèlerinage à La Mecque. DNIDEN HAMDA (né en 1944 à Sidi Bou Said) Est un plasticien tunisien. Il a était formé à l'école des Beaux-arts de Tunis. Il a reçu le premier prix Picasso de l'institut Hispona-Arabe de la culture. Sa peinture est néo-classique s'inspirant essentiellement de la femme et de sa vie natale Sidi Bou Said.
FIN D'ENCHÈRES HEURE TUNISIENNE
2018-10-04 21:09:00CET

Estimation: 900 / 1000 TND
NON VENDU
0.000 TND
0.00 0.00 $

PRIX DE RÉSERVE NON ATTEINT

HISTORIQUE (0 ENCHÈRES)

Tous les horaires sont en CET
Provenance
Collection Privée

Visibilité - Livraison
  • L'oeuvre est visible au siège de Marsa Enchères au 12, rue Imam Abou Hanifa. 2070. La Marsa.
  • La livraison des oeuvres vendues se fait impérativement à notre siège PLAN DE SITUATION.

Biographie
Etienne Alphonse DINET (1861 - 1929)
Il est né dans la bourgeoisie parisienne du Second empire. En 1881, après avoir obtenu son baccalauréat, il s'inscrit à l'École des beaux-arts de Paris et entre dans l'atelier de Victor Galland. En 1882, il est enseigné par William Bouguereau et Tony Robert-Fleury à l'Académie Julian. Dans la même année il débute au Salon des artistes français. Deux ans plus tard, Dinet effectue son premier voyage et découvre le Sud algérien. L'année suivante un second voyage le conduit à Laghouat et au Mzab. Inspiré, il peint ses deux premiers tableaux algériens. En 1886, l'artiste décide d'étudier la langue arabe dans le but de comprendre la culture islamique. En 1887, il retourne pour la troisième fois à l'Algérie. En 1889, il reçoit la médaille d'argent à l'Exposition universelle de Paris etcontribue à la fondation de la Société nationale des beaux-arts. A l'âge de 47 ans, Étienne Dinet annonce par lettre à un ami qu'il s'est converti à l'islam depuis plusieurs années. Cinq ans plus tard, il annonce son nouveau prénom musluman : Nasr-Eddine. De 1915 jusqu'à 1918, suite à la guerre, Nasr-Eddine Dinet transforme le château familial en hôpital pour recevoir les blessés. Il écrit La Vie de Mohammed, prophète d'Allah chez Piazza. En 1929, il effectue, en compagnie de Sliman ben Ibrahim, le pèlerinage à La Mecque. DNIDEN HAMDA (né en 1944 à Sidi Bou Said) Est un plasticien tunisien. Il a était formé à l'école des Beaux-arts de Tunis. Il a reçu le premier prix Picasso de l'institut Hispona-Arabe de la culture. Sa peinture est néo-classique s'inspirant essentiellement de la femme et de sa vie natale Sidi Bou Said.